Partir en quête du terrain idéal n’est pas chose aisée. C’est loin d’être un fleuve tranquille comme pourront le prétendre bon nombre d’entre nous. En France, par exemple, vous pourrez trouver des terrains sur lesquels il est possible de bâtir sa maison. Pourtant, s’il y a bien un aspect que plusieurs d’entre nous ignorons, c’est les caractéristiques en relation avec le bien à acquérir, plus précisément les côtes qui ne vous sont guère révélées lors de votre acquisition ou les abréviations dont on ne connaît que très peu les véritables significations.

Il est de ce fait recommandé de passer au crible tous les détails d’acquisitions au moment de l’achat de votre terrain.

LES SUBTILITÉS ADMINISTRATIVE LIÉES A VOTRE TERRAIN

Pour ce faire, il est bon de sa familiariser avec ce qu’est un Certificat d’Urbanisme (CU). Ce document constitue en quelques sortes, l’étape qui précède le permis de construire. Son intérêt réside dans l’identification de la nature du terrain, à savoir s’il est ou non viabilisé. On dit d’un terrain qu’il est viabilisé s’il comporte des équipements publics. Il s’agit d’installations spécifiques telles que l’eau, les lignes téléphoniques, ou encore l’électricité qui sont placés devant le terrain. Leurs emplacements peuvent notamment se trouver à la limite de votre propriété. Dans le cas de figure où ces installations citées plus haut ne sont pas encore installées, le futur propriétaire du terrain devra alors s’en acquitter. Dans le cas par exemple du gaz, veillez à faire appel aux services d’un professionnel. Celui-ci prendra la peine d’effectuer le raccord du gaz de ville à votre construction.

N’oubliez pas de bien vérifier le contenu de votre certificat d’urbanisme. Vous devriez y trouver les taxes applicables sur le terrain ainsi que les impôts qui incombent à l’exemple de la taxe d’aménagement et dont les frais peuvent varier d’une commune à l’autre.

Notez bien la différence entre la déclaration d’un certificat d’urbanisme et la déclaration du permis de construire. Le certificat d’urbanisme est l’étape qui précède le permis de construire et a pour unique but d’attester que votre terrain est viable et peut accueillir une construction.

Avant de construire votre maison, trouver un terrain pas cher est une étape importante

 

Veillez par ailleurs à vous informer sur la nécessité d’installer une fosse septique ou cas échéant, un système de tout à l’égout (TAE). Dans le cas d’une fosse septique dotée d’un système de drainage, n’oubliez pas de tenir compte des frais d’installations.

TERRAIN Isolé ou en lotissement ?

Un lotissement est un ensemble de terrains viabilisés et divisés en plusieurs parcelles, dotés d’équipements publics. Dans un lotissement, vous pourrez faire face à la petitesse de la taille du terrain et le rapprochement possible d’avec les autres propriétaires de terrains.

Terrain pas cher en lotissement
Choisir un terrain pas cher en lotissement peut permettre d’éviter de mauvaises surprises

Les frais notariaux liés au terrain

L’achat d’un terrain équivaut à débourser le prix du terrain et des frais notariaux. Ces frais notariaux constituent 7 à 8% de la valeur de votre terrain. Veillez ainsi à les inclure dans la cotation de votre prêt bancaire pour éviter d’avoir à payer des frais en sus lors de l’achat proprement-dit du terrain.

Leave a Reply