Les 5 critères de choix de votre terrain

1/ EMPLACEMENT

Comme toujours en immobilier, l’emplacement de votre terrain est primordial. Il déterminera tous vos futurs trajets (travail, écoles,…). Un terrain éloigné du centre ville coutera systématiquement moins cher mais engendrera des frais et contraintes de déplacements qu’il ne faut pas négliger.

L’emplacement déterminera aussi l’éloignement par rapport aux réseaux urbains et donc le cout de raccordement.

Enfin, l’environnement futur est primordial. Acheter dans une zone déjà construite vous prémunit contre toute évolution rapide de votre environnement, alors qu’un terrain entouré de parcelles non construites peut vous réserver des surprises. De même en achetant dans un lotissement, vous ne saurez pas quel type de maison vos voisins feront construire ni la manière dont ils entretiendront leur jardin.

2/ PRIX

Le prix du terrain est forcément un des critères les plus importants.

Plus le terrain sera cher, moins vous pourrez dépenser dans la construction de votre maison. Attention toutefois car le prix facial du terrain n’est pas tout. Comme vous le verrez dans le paragraphe « Qualité », la nature du sol et les caractéristiques du terrain importent énormément.

Un sol de mauvaise qualité, la présence de roche, un nivellement important..et votre cout de construction, augmentera fortement. Ne vous engagez donc pas avant d’avoir eu un devis de construction de la part d’un constructeur ( avec un contrat CCMI, fixant le prix définitif).

3/ REGLEMENTATION

Votre futur terrain dépendra d’une commune et donc d’un règlement d’urbanisme, régi par un PLU ( plan local d’urbanisme) et d’un zonage qui régit les conditions de construction/aménagement. Le PLU pourra limiter la hauteur de la maison, imposer une distance minimale par rapport aux limites séparatives ou aux autres constructions, imposer une surface hors oeuvre nette (shon) maximale en fonction de la taille de la parcelle, vous interdire un toit plat,….Bref, il est très important de consulter cela avant de vous engager.

Idem, si votre terrain est dans une zone dite protégée ( architecte des bâtiments de france, vous aurez des contraintes fortes à la construction (par exemple obligation d’avoir une couverture en ardoise naturelle, menuiseries bois cintrées, débords de toits,…….) ayant un réel surcout.

Vous recherchez le PLU de votre commune ? Trouvez le sur notre site :

4/ QUALITE du SOL

La nature du sol et les caractéristiques du Terrain sont primordiales. Ainsi, la présence d’argile, un terrain humide ou la présence d’anciennes carrières nécessiteront des fondations spéciales, la présence de roche l’usage d’un brise roche.

De même un terrain en pente nécessitera vraisemblablement des pilotis bétons. Tout cela peut avoir un vrai surcout à la construction qu’il ne faut pas négliger.

Toute forme de pollution est également à fuir. Si votre terrain abritait anciennement une usine ou une station service, soyez méfiant voire fuyant !

5/ RESEAUX

Votre terrain est il raccordé aux réseaux urbains (assainissement, eau, électricité, téléphone,…) ? Si ce n’est pas le cas, quel cout aura ce raccordement ?

Un terrain en lotissement sera raccord aux réseaux urbains par le lotisseur et vous n’aurez donc pas à vous en soucier. Par contre, pour un terrain en diffus (isolé), il y a de fortes chance que ce raccordement soit à réaliser.

Comptez entre 5000 et 15000 euros selon votre commune (qui en prend en charge une partie) et l’éloignement de votre terrain (la présence de maisons à proximité est un facteur rassurant pour le futur coût) et un délai variant de 1 à 6 mois ( actuellement le délai d’intervention pour le raccordement téléphonique est très long)

Ne vous engagez pas sans savoir !

10 points indispensables A  vérifier avant d’acheter un terrain